Organiser une conterie

Voici quelques conseils pour les associations ou les particuliers qui souhaitent inviter une conteuse, un conteur pour une manifestation ou une fête privée.

Lieu

Il faut disposer d’un lieu adéquat. Il peut s’agir, par exemple, d’une salle de classe, de restaurant, de spectacle. Des éclairages particuliers ne sont pas indispensables. Dans le cas d’une fête privée, il faut disposer d’un certain espace. Lors d’un contact téléphone, il faut demander à la personne qui va conter si elle elle a besoin d’un siège ou d’autres dispositifs particuliers. En ce qui concerne le siège, une chaise suffit. Il faut éviter les fauteuils dans lesquels on s’enfonce.

La conteuse ou le conteur a besoin d’un lieu pour se préparer, se concentrer avant la conterie. Dans cet endroit, il est bon de mettre une bouteille d’eau ainsi que quelques fruits secs et/ou frais.

Le public doit pouvoir s’asseoir. Les enfants peuvent s’installer sur des coussins et des couvertures.

Cachet ou chapeau

On ne naît pas conteur, mais on le devient. Pour cela, il faut se former, travailler régulièrement et tenir à jour son répertoire. Quand on invite une conteuse ou un conteur, il faut songer à une rémunération. Le type de rémunération dépend de la catégorie d’événement. Pour une intervention dans une classe, une maison de retraite, une bibliothèque, une fête privée, on privilégie un cachet.

Chaque conteur est libre de fixer son cachet. Pour donner un ordre de grandeur, une conterie originale de 50 minutes peut revenir à 200.- CHF. Les frais de déplacement sont inclus ou doivent être ajoutés.

Pour des événements publics, on peut opter pour le chapeau. Les spectateurs mettent ce qu’ils souhaitent et tout ou partie du chapeau est versé à la conteuse ou au conteur.

Délai

Même si la plupart des conteuses et des conteurs ont de nombreux contes dans leur besace, un temps de préparation est nécessaire. C’est d’autant plus vrai si les organisateurs ont des souhaits particuliers (thème spécifique, collaboration avec des musiciens, etc…).

Certaines périodes de l’année sont particulièrement chargées. C’est notamment le cas de la période de la Nuit suisse du conte (premier vendredi de novembre) et des fêtes de Noël. Il peut devenir difficile de trouver des personnes disponibles. Il est recommandé de prendre contact le plus tôt possible dans le processus d’organisation de votre événement.

Âge des spectateurs

La personne en charge de la conterie doit connaître le type de public auquel elle aura à faire. On ne conte pas devant des enfants de quatre ans de la même manière que devant un public d’adultes.

Il est recommandé d’avertir le public des limites d’âges prévues pour la conterie en indiquant par exemple « Pour les enfants en âge scolaire ». En effet, les parents ont tendance à surestimer les capacités d’attention de leurs enfants. Enfin, dans les informations sur l’événement, on peut exiger (ou non) que les jeunes enfants soient accompagnés d’un adulte.